Bonjour.

Je m’appelle Élisa Tixen. Je suis auteure, conceptrice de formations pour adultes et… fondatrice du LABB’auteurs. Trois activités reliées au même objectif : créer et transmettre par l’écrit.

Dans mon métier de conceptrice de formations, j’invente des scénarios pédagogiques et j’aide les gens à apprendre sans qu’ils n’aient cette impression désagréable de retourner à l’école. Quand je me glisse dans la peau d’une auteure, je raconte des histoires qui sont importantes à mes yeux. Importantes à écrire et importantes à donner à lire. Au LABB’auteurs, j’aide les auteurs à explorer leur identité d’artiste et à écrire des histoires originales et marquantes..

 ‘‘ Devenir auteur,
De l’envie au roman

Comment suis-je devenue auteure ? Comment ai-je réussi à donner une réalité à mon rêve ? J’avais six ans quand mes parents nous ont emmenés vivre à Bangui, en Centrafrique.

À côté de notre maison, il y avait une case, moins haute qu’un adulte debout et moins large qu’un lion couché. Devant ce cube de terre sèche, chaque soir, un vieil homme allumait un feu autour duquel des gens se réunissaient. Ils mangeaient ce qui rôtissait au-dessus des flammes, parlaient, riaient.

Ils m’intriguaient, ces gens. Ils étaient six, sept, peut-être huit. Comment allaient-ils faire pour rentrer dormir dans la case ensuite ? Elle était tellement petite, trop pour les contenir tous. Est-ce qu’ils rétrécissaient en franchissant le seuil, comme Alice entrant au pays des merveilles ?

Impossible de le savoir. Nous passions toutes nos soirées au club pour les blancs et quand nous rentrions, le feu était éteint. Un soir, je ne sais pourquoi et l’on s’en moque, mes parents ont décidé de rester à la maison. Dès la fin du repas, j’ai filé jusqu’à la haie qui nous séparait de la case. C’était l’occasion, unique, inespérée, de voir ce qui se passerait à l’heure du coucher.

Pendant ce qui m’a paru de longues heures, j’ai écouté. Les rires, les palabres, les mots qui rebondissaient, les exclamations qui s’entrechoquaient… Et soudain, le silence. Brutal et lourd. Je me suis approchée, cachée derrière les arbustes, persuadée qu’ils étaient tous morts ou que l’heure du coucher était arrivée. J’allais enfin résoudre ce mystère.

Entre les branches, j’ai vu le vieil homme se lever. En un mouvement rond, comme une liane montant du sol pour rejoindre le ciel. Une fois déplié, sa voix a empli la nuit. Je n’ai pas compris un seul de ses mots. Mais je me suis trouvée enveloppé par sa mélopée, bercée par une musique envoûtante, transportée dans un univers d’étranges sensations. C’est là, je crois, que j’ai pris le goût de raconter. Ou qu’il est venu à moi…

De retour en France, j’ai voulu garder la trace de ce que j’avais vécu dans ce pays fascinant d’Afrique. J’avais 8 ans environ. J’ai écrit trois lignes, quatre peut-être. Et j’ai abandonné, persuadée de n’avoir aucun talent pour raconter la réalité, et aucune imagination pour l’enjoliver d’aventures inventées.

Si je n’ai jamais cessé d’écrire par la suite, il a fallu un concours de circonstance particulier pour trouver le courage de revenir à l’écriture créative. Un concours de nouvelles, un défi… une nuit à me laisser porter par l’histoire. Ce fut le début d’une belle période où j’ai écrit des dizaines de textes courts. Certains ont été publiés dans des magazines, d’autres ont été primés dans des concours. Écrire des nouvelles est une discipline exigeante et elle a été, pour moi, une merveilleuse école d’écriture.

Puis j’ai rencontré l’histoire qui m’a donné envie de me lancer dans l’écriture d’un roman. Et page après page, étape après étape, je suis devenue une auteure..

 ‘‘Le LAbb’auteurs,
écrire avec sa voix

Il y a quelques temps, alors que j’écrivais mon cinquième livre, j’ai décidé de créer le LABB’auteurs.

Pourquoi ? Il faut bien l’admettre, l’écriture est une alchimie dont personne n’a percé les mystères. La seule certitude, c’est que l’auteur fait partie de l’équation. L’auteur, sa voix, son regard, ses valeurs…

Pendant que j’écrivais mon premier roman, j’ai exploré les techniques d’écriture et j’ai aussi beaucoup réfléchi à la part que l’auteur investit dans son livre. C’est ainsi que j’ai découvert tout le potentiel qu’offre cette alliance proche de l’alchimie entre la personnalité d’auteur et les techniques d’écriture.

C’est pour explorer cette alchimie provoquée par la rencontre entre un femme ou un homme et une histoire que j’ai créé le LABB’auteurs. Pour aider tous ceux qui rêvent d’écrire de libérer les histoires authentiques et puissantes qu’ils portent en eux.

« La technique n’est qu’un outil,
ce qui fait la différence c’est vous. »

Victor Hugo

Si vous voulez en savoir plus,
cliquez ici, je vous explique tout !

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •