Bonjour et bienvenue au LABB’Auteurs.

Je m’appelle Élisa Tixen et je suis auteure.

Wouaouh ! Que cette simple phrase a été difficile à écrire. Vous n’imaginez pas combien… ou peut-être que si…

Est-ce que vous aussi, vous osez à peine dire que vous écrivez ? Est-ce que vous aussi, vous avez dans vos tiroirs des bouts de récits inachevés, des histoires que vous n’osez pas montrer, ou encore des manuscrits dédaignés par les éditeurs ?

Nous sommes tellement nombreux dans ce cas. Pourquoi ?

Pourquoi dire qu’on écrit est-il si compliqué ?

Parce que le statut d’auteur est à peu près comparable à celui de parent au foyer. Une activité un peu floue qu’on pratique à la maison, mais qui n’est pas un vrai métier, qui ne rapporte pas d’argent, voire en coûte.

D’ailleurs, la meilleure preuve c’est qu’il n’existe pas d’école officielle pour apprendre à écrire, tout juste quelques ateliers non certifiés. Même pas de diplômes ! Tiens, cela me fait penser qu’il n’y en a pas non plus pour apprendre à devenir parent…

Ce sont tous ces signes invisibles et puissants qui étouffent les cœurs d’auteurs.

Pas de formation
+ Pas de débouchés
+ Pas de revenus stables

Avouez-le, tout cela ne fait pas très sérieux. Alors, arrêtez de rêver et allez chercher un vrai boulot.

Comme si ces regards condescendants ne suffisaient pas, les mythes autour de l’écriture sont nombreux et puissants.

  • Le mythe du génie créatif (si t’es pas l’élu, t’as pas les mots)
  • Le mythe du poète maudit (si t’es heureux, t’as rien à dire)
  • Le mythe de l’auteur solitaire (si t’as des amis, t’as pas le temps)…

Tant de croyances limitantes qui nous ligotent la créativité et nous percutent de plein fouet au plus petit découragement.

Et des moments d’abattement, il y en a. À chaque page blanche, à chaque page noircie quand on se relit, au détour de chaque phrase… Personne ne peut dire qu’écrire est facile, et surtout pas moi !

Mais avant de continuer, j’ai une question à vous poser. Pourquoi écrivez-vous ?

  • Pour transmettre un témoignage
  • Pour gagner de l’argent
  • Pour inventer des histoires
  • Pour être connu
  • Parce que…

Si vous écrivez avec l’objectif de gagner de l’argent, vous vous placez dans une logique professionnelle. Si vous écrivez avec l’objectif d’inventer des histoires, vous allez plutôt sur un champ artistique.

Mais peu importe vos motifs. Ce qui compte, c’est la façon dont vous vous positionnez en tant qu’auteur.

Les 3 obstacles majeurs qui vous empêchent
d’afficher votre identité d’auteur

Premier obstacle : La légitimité

Quelle différence faites-vous entre quelqu’un qui écrit, un auteur et un écrivain ?

La réponse la plus courante réside dans une sorte de hiérarchie tacite. L’écrivain est publié chez un major, l’auteur chez un éditeur plus modeste, voire autopublié. Celui qui écrit n’est pas publié.

Cette reconnaissance ne dépend pas de vous et pourtant elle vous définit socialement. Alors que rien ne vous interdit de vous accorder vous-même cette légitimité. Par exemple, qui vous empêche de jouer avec ces mots qui veulent vous enfermer. Si vous écrivez un roman, dites que vous êtes romancier. Vous écrivez des nouvelles ? Dites que vous êtes nouvelliste. Ou biographe si vous écrivez des témoignages de vie…

Et si vous souhaitez absolument publier, rien de plus simple aujourd’hui de vous auto-éditer en format papier ou en format numérique. À condition bien sûr d’être certain de la qualité de votre texte. Pour cela, n’hésitez pas à vous offrir les services d’un correcteur ou d’un relecteur professionnel avant toute diffusion de vos textes.

Deuxième obstacle : La réalité au-delà du rêve

Voici une autre devinette. Connaissez-vous la différence entre quelqu’un qui écrit et un auteur ? Celui qui écrit est passionné, il écrit dès qu’il en a l’occasion. L’auteur écrit chaque jour, même quand il n’en a pas envie.

On entre ici dans le champ de la motivation. Écrire est difficile, oui, et tous les moyens sont bons pour repousser le moment de se retrouver en face de cette page blanche qui peut faire souffrir, ou de ses peurs. Il y en a tant que l’auteur doit affronter à chaque fois qu’il va écrire : contre la page blanche, la page noire, la page parfaite, contre la peur d’échouer ou celle de réussir…

Ce sont ces mêmes peurs qui empêchent de se présenter comme auteurs. Puisqu’on n’est pas sûr d’aller jusqu’au bout… que nos mots ne sont pas à la hauteur de nos espérances… d’ailleurs, on n’a que des bouts de textes dans nos tiroirs… n’est-ce pas ?

Pour apaiser ces peurs, le meilleur conseil est d’écrire de manière régulière. C’est le seul moyen pour que cela devienne de moins en moins dur de s’approcher de la page. Mais pas n’importe comment. Pour que ce soit efficace, il faut écrire créatif et conscientiser son processus de création.

Troisième obstacle : La difficulté d’écrire

Je ne vais pas vous mentir. Oui, écrire est difficile.

Pourquoi ? Pour plein de raisons. Parce que l’idée qui tourbillonnait dans notre tête semble beaucoup moins séduisante une fois couchée sur le papier. Parce « qu’avec les mots de tout le monde, il faut écrire comme personne » (Colette). Parce qu’il faut mener une histoire à son terme et que souvent, elle se perd en chemin.

Résultat, le texte vous déçoit. Impossible alors de vous prétendre auteur,vos textes ne sont pas assez bons…

Ce sont toutes ces difficultés qui rendent nécessaires les techniques d’écriture. Elles concernent aussi bien l’écriture, le style, la narration que la dramaturgie ou la transmission des émotions… Chacune d’entre elles permet de développer ses compétences à écrire.

Si ces techniques sont précieuses, elles sont pourtant insuffisantes car désincarnées, ne prenant pas en compte la voix d’auteur. Or c’est votre voix, l’expression de votre identité d’auteur, plus que les mots ou l’originalité de l’histoire qui fera que votre texte marquera les esprits et captivera les lecteurs.

LÉGITIMITÉ – MOTIVATION – DIFFICULTÉ D’ÉCRIRE
3 obstacles puissants à surmonter

Et alors, qui peut dire qu’il est un auteur ?

Tous ceux qui le souhaitent ! Être un auteur dépend de vous. C’est avant tout une question d’intention, pas de reconnaissance sociale.

Un auteur est celui qui écrit avec l’intention d’être lu par d’autres parce qu’il est poussé par cette nécessité à partager avec le monde ce qu’il a à dire. Un auteur c’est aussi celui qui se donne les moyens pour atteindre son but : du temps et de l’exigence. Du temps pour écrire et de l’exigence en termes de qualité du texte.

On ne naît pas auteur, on le devient.

J’espère que Simone de Beauvoir me pardonnera cet emprunt mais sa phrase illustre tellement bien la réalité de la vie d’un auteur.

Être un auteur ne se décrète pas. Comme je l’écrivais plus haut, nous devons affronter tant de peurs pour extirper les mots de nos tripes que cela ne se fait pas du jour au lendemain. Devenir un auteur est un process qui se construit pas à pas, petite victoire après petite victoire.

Si vous êtes dans l’immédiateté, le LABB’auteurs n’est pas pour vous. Il n’existe pas de marraine-fée avec une baguette magique pour une transformation immédiate et non éphémère (souvenez-vous de ce qui se passe à minuit).

Si la perspective du temps vous effraie, dites-vous que c’est vraiment dommage d’abandonner juste à cause du délai que votre projet d’écriture prendra. Quoique vous fassiez, le temps passera. Alors autant l’utiliser pour quelque chose qui vous tient à cœur.

Si au contraire, vous voulez découvrir ou approfondir votre identité d’auteur, si vous voulez renforcer votre vois pour qu’elle laisse sa marque sur vos textes, qu’elle les rende captivants, inoubliables, venez découvrir le LABB’Auteurs.

Dans ma vie professionnelle, je suis ingénieure en formation pour adultes. J’écris des scénarios pédagogiques et je crée des façons d’apprendre pour de nombreux publics, managers, demandeurs d’emploi, cadres dirigeants, personnes en situation d’illettrisme… J’accompagne également ces publics dans des actions de coaching.

J’ai décidé de créer le LABB’Auteurs quand j’ai constaté qu’aucune des formations que je connais ne faisait le lien entre la voix d’auteur et les techniques d’écriture.

Bien sûr, au LABB’Auteurs, je parlerai aussi techniques d’écriture, elles sont incontournables, mais je ne les laisserai pas tourbillonner en électrons libres. Chacune des techniques abordées sera toujours associée avec des méthodes pour développer vos propres pratiques d’écriture et avec des jeux d’écriture qui renforcent votre voix d’auteur.

Toutes les formations que je vous proposerai reposeront sur une pédagogie personnalisée, innovante et dynamique :

  • Une pédagogie personnalisée parce que je ne conçois pas de mettre à disposition des ressources sans vous accompagner dans vos expérimentations. Il y aura toujours soit des outils d’auto-diagnostic qui vous aideront à vous repérer dans votre apprentissage, soit des rendez-vous pour échanger avec vous sur vos pratiques, vos difficultés ou vos réussites, vos textes…
  • Une pédagogie innovante et dynamique parce que je suis passionnée de neurosciences, de psychologie cognitive, de techniques de créativité et d’intelligence collective, de pédagogies du détour notamment les ludo-pédagogies qui permettent d’apprendre en s’amusant…

Bref ! des formations qui vous mettent vous, auteur, au centre de l’histoire.

« La technique n’est qu’un outil,
ce qui fait la différence, c’est vous »

Victor Hugo

Travailler en même temps les techniques d’écriture et votre identité d’auteur, c’est la meilleure façon de prendre conscience de votre processus créatif.

Alors oui, je vais vous embarquer en dehors de votre zone de confort mais ça ne fera pas mal ! Ou pas trop mal… Car je ne prétends pas que ce sera facile. Au contraire… il vous faudra apprendre à lâcher prise, à aller chercher au plus profond de vous cette nécessité à écrire qui vous rend unique.

Mais, je le répète, c’est le meilleur chemin pour écrire des textes efficaces, capables de captiver vos lecteurs et surtout les éditeurs

Je vous reparlerai de ces formations très prochainement, dès qu’elles seront disponibles.

Dans l’intervalle,
vous pouvez télécharger gratuitement :
« Le Journal créatif pour auteurs »

En 21 jours, délai nécessaire pour prendre de bonnes habitudes, ce journal vous invite à intégrer l’écriture dans votre vie quotidienne. Vous y trouverez de nombreuses astuces et jeux d’écriture. Vous y trouverez également quelques défis à relever !

Avec ce journal, développez jour après jour votre créativité et prenez conscience de votre voix d’auteur.

Le Journal créatif pour auteurs est totalement gratuit,
cliquez ici pour le recevoir.

Vous avez déjà intégré l’écriture dans votre vie quotidienne et vous êtes au clair avec votre identité d’auteur mais vous rencontrez un problème particulier que vous n’arrivez pas à résoudre et qui revient sans cesse ? Je vous propose un coaching flash de 20 minutes.

Cliquez ici pour bénéficier d’un coaching flash gratuit.

Et promis, à aucun moment, je n’essaierai de vous vendre quelque chose.

Je vous souhaite une belle visite dans les pages du LABB’Auteurs et surtout de belles pages d’écriture.

À bientôt,
Élisa Tixen

 

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •